L’épargne peut être définie comme le reste d’argent disponible après avoir satisfait les consommations obligatoires des ménages, ou des particuliers. Donc en faisant des épargnes, le particulier peut préparer son avenir, mais c’est encore mieux si ses épargnes engendraient du profit. D’où la différence entre épargner et investir. L’investissement est l’un des principes utilisés pour augmenter la rentabilité d’un placement, c’est comme faire des épargnes à long terme, mais en achetant des biens de production et de miser sur la rentabilité de ces derniers. Le particulier peut investir dans des bourses, dans des assurances, dans l’immobilier ou d’autres encore. En parlant d’investissement immobilier, la plupart des investisseurs choisissent d’investir dans la société civile de placement immobilier ou SCPI. Il existe trois grandes catégories de SCPI : la SCPI de rendement, la SCPI fiscale, et la SCPI de valorisation ou plus-value.

 

La défiscalisation de la SCPI

 

La fiscalité est un problème majeur des investisseurs, surtout au moment où l’on doit diminuer leur part de revenu pour pouvoir payer l’impôt. Il faut d’abord rappeler qu’en SCPI, c’est la société de gestion qui aide les investisseurs dans leur déclaration fiscale, donc la déclaration n’est pas un problème pour ce type d’investissement. Mais il y a d’autres avantages fiscaux que l’investisseur peut bénéficier. En achetant des parts de SCPI fiscales, des parts dans des immobiliers résidentiels, l’impôt sur le revenu sera réduit. La SCPI de défiscalisation se présente sous plusieurs formes comme : la SCPI Pinel, la SCPI Malraux, la SCPI de déficit foncier et enfin la SCPI en démembrement de propriété. En Pinel, la réduction peut aboutir jusqu’à 21 % du montant de son investissement. En Malraux, ce taux peut atteindre 22 % à 30 %.

 

Les modalités d’acquisition de la SCPI

 

Les particuliers peuvent investir en SCPI même avec peu de fond. Pour mieux connaître le fonctionnement de la société civile de placement immobilier, cliquer sur le lien suivant : SCPI.biz, il y a des avis qui peut aider les intéressés à choir entre les nombreux types d’investissements. L’investisseur peut souscrire à une SCPI soit au comptant, soit par démembrement ou encore à crédit. Par ailleurs, un nouveau mode d’acquisition est possible, c’est l’acquisition par l’intermédiaire d’un contrat d’assurance-vie. Le choix de l’achat dépend entièrement des investisseurs, il a y a ceux qui préfèrent l’obtenir directement, mais d’autres les achètent via un contrat d’assurance-vie. Il est vrai que pour l’assurance-vie, l’investisseur a droit à un avantage fiscal qui est moindre par rapport aux autres mais il est à noter que des frais supplémentaires peuvent subvenir.