Mères célibataires, les premières à être touchées par le problème de l’endettement

La Banque de France a publié un rapport relatif aux procédures de surendettement en 2018. Une baisse générale est observée, mais les femmes semblent particulièrement fragiles et la majorité finit par entamer un programme de rétablissement personnel. Elles restent plus souvent seules à la tête d’une famille tout en gagnant un revenu médian inférieur à celui des hommes.

Plus de la moitié des femmes surendettées sont incapables de rembourser

Les femmes se trouvent huit fois plus souvent seules à la tête d’une famille monoparentale. Parallèlement, le rapport indique que :   « Celles-ci bénéficient d’un revenu moyen inférieur à celui des hommes, soit 23 % en moins ».

Important : Cette vulnérabilité explique le taux de sortir du surendettement particulièrement important observé pour cette catégorie de personnes. Près de 55 % des personnes surendettées sont des femmes.

Les tranches d’âge les plus touchées sont les moins de 34 ans où plus de 60 % sont des femmes, mais aussi les seniors de plus de 75 ans (environ 58 %). Près de 57 % de ces femmes en situation de surendettement sont en phase de rétablissement personnel. Cela signifie qu’elles vont vers l’effacement total de la dette en raison de leur incapacité à rembourser. Cette procédure de rétablissement personnel est de plus en plus fréquente, touchant 45 % des ménages surendettés en 2018. Les foyers qui désirent alléger leur mensualité et prévenir une situation de surendettement peuvent recourir aux rachats de crédits.

Les dossiers de surendettement sont en baisse

Plus globalement, le surendettement est en train de régresser, avec une baisse de -10 % de 2017 à 2018, et un recul de plus de -26 % par rapport à 2013.

Important : Au total, les commissions de la Banque de France ont reçu 162 936 dossiers de surendettement en 2018, dont 147 853 (plus de 90 %) ont été jugés recevables.

Les dettes à la consommation diminuent, de même que celles liées à un emprunt immobilier. Elles constituent respectivement environ 38 % et 35 % des dossiers de surendettement. Toutefois, seule une personne endettée sur six détient des dettes immobilières, puisque la majorité des débiteurs sont des locataires. Le surendettement concerne un volume total de 6,6 milliards d’euros, un montant également en recul de -8,8 % comparativement à celui de 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *