Facebook débarque, depuis quelque temps avec la fonctionnalité de partage et de visionnage de vidéo. Et cette dernière permet d’uploader vos vidéos, de rechercher celles qui vous intéressent, et même d’afficher une liste de suggestion selon les dernières vidéos visionnées. Cette fonctionnalité rappelle un géant de l’hébergement de vidéo, YouTube. Mais est-ce que Facebook est un adversaire de taille pour réussir, un jour, à détrôner ce leader mondial ?

La montée en puissance de Facebook

Les débuts de Facebook dans le domaine de la vidéo ne datent pas d’hier. Des vidéos auto-play étaient déjà disponibles dans les fils d’actualités des membres à partir de 2013. Et petit à petit, le visionnage de vidéo prend de l’ampleur. À un tel point qu’en seulement 6 mois, Facebook double le nombre de ses utilisateurs qui ont recours à la fonctionnalité vidéo, selon les statistiques de juin 2014.

Et Facebook n’en est pas resté là, mais annonce aussi une amélioration de son algorithme afin que la publication de vidéo puisse correspondre davantage à chaque utilisateur. Le résultat est ainsi bien visible et est particulièrement apprécié par les utilisateurs, car le fait de partager et de télécharger des vidéos sur Facebook n’a cessé d’augmenter, jusqu’à présent. Alors qu’une légère baisse d’upload est remarquée sur YouTube.

YouTube, toujours en tête

Malgré la rivalité entre les deux plateformes, et la célébrité incontestée de Facebook auprès des internautes, YouTube garde quelques avantages face à son concurrent. La première est sa relation directe avec Google. En effet, YouTube appartient au Géant qu’est Google, depuis qu’il l’a racheté en 2006. Cela permet aux contenus de YouTube d’avoir une place importante dans les résultats de recherches. Le référencement naturel et SEO se servent donc très souvent de YouTube un tremplin pour se positionner mieux que les concurrents.

Étant un site spécialisé en vidéo, YouTube a une longueur d’avance sur Facebook, car ses expériences sont déjà nombreuses, et cela se détint dans ses fonctionnalités. Par exemple, les vidéos YouTube peuvent être édités, en ajoutant des sous-titres, des mots clés, un contenu textuel, etc., et ces fonctionnalités ne sont pas disponibles sur les vidéos que propose Facebook. Alors que c’est un moyen très efficace pour attirer des utilisateurs en leur permettant d’augmenter leur visibilité afin d’optimiser leur référencement.

Bien que Facebook soit un adversaire de taille, YouTube profite encore de sa suprématie en termes de vidéos, grâce à ses longues années d’existence et de tous les atouts qui le différencient des autres sites spécialisés en vidéo.